• 5 vérités ou idées fausses sur l'hiver à Montréal

    L'hiver montréalais ne laisse pas indifférent. Alors attachez votre tuque, parce qu'on va tuer quelques mythes, quelques fantasmes, et révéler à quoi ça ressemble vraiment, l'hiver, à Montréal...

    5 vérités ou idées fausses sur l'hiver à Montréal

    Une rue de Montréal après une bonne bordée de neige... Photo : ©V.C.

    1-L’hiver, les Montréalais vivent sous terre

    Faux… Au risque de décevoir ceux qui ne connaissent pas l'hiver montréalais, non, on ne vit pas sous terre l’hiver... Certes, il y a ce qu’on appelle une « ville souterraine », alias le RESO, qui relie une dizaine de stations de métro, des centres d’achats (centres commerciaux, comme on dit en France), des salles de spectacle et des tours à bureaux, et où se croisent chaque jour quelque 500 000 personnes. Mais ce réseau souterrain est concentré dans le centre-ville. C’est pratique quand il fait -25° dehors, bien sûr, mais tout Montréal ne s’y réfugie pas l’hiver. Quand on ne travaille pas dans le centre et qu’on n’a rien à y faire, on fait comme tout le monde : on s'emmitoufle et on met le nez dehors.

    2-Les Montréalais aiment l’hiver

    Vrai… et faux. Puisque l’hiver, il est impossible de faire comme s'il n'existait pas, autant l’affronter. Les Montréalais ne se calfeutrent pas chez eux dès la première neige tombée, ils aiment sortir, aller voir des spectacles, faire du sport, et les inconditionnels du vélo continuent même à circuler à deux roues sur les pistes cyclables (lorsqu’elles sont déneigées). Ce n’est pas pour rien qu’ici se déroule au plus fort de l’hiver, depuis plus de quinze ans, l’un des plus gros festivals d’hiver au monde, Montréal en Lumière, proposant un volet gastronomique, un volet arts de la scène et des activités familiales extérieures. Il y a aussi l'Igloofest, festival extérieur de musique électronique, à cheval sur janvier et février. Pour autant, les Montréalais adorent maudire l’hiver, surtout lorsqu’il faut déneiger son "char" le matin, ou son balcon. Mais c’est moins la rudesse de la saison dont ils se plaignent que de sa longueur. Faites comme eux si vous visitez Montréal en janvier ou février : habillez-vous chaudement et profitez de l’hiver plutôt que de le subir!

    3-À Montréal, on fait comme les oignons

    Vrai. Quand on pèle un oignon, il y a plusieurs enveloppes et couches. Pour supporter l’hiver montréalais, il faut faire pareil : enfiler plusieurs strates de vêtements, gage de chaleur. Surtout, cela donne la possibilité d’en enlever quelques-unes lorsqu’on s’engouffre au chaud (dans le métro ou les magasins, on peut quasiment se balader en tee-shirt). Un bon manteau d’hiver est nécessaire à Montréal, mais dessous, inutile de mettre un gros pull, encore moins une combinaison de ski… On ne s’habille pas comme un skieur en ville, sauf si on va faire du ski ou des glissades dans un parc (voir ci-dessous). Plusieurs couches fines valent mieux qu’une seule grosse couche. 

    4-Tout le monde porte de la fourrure, évidemment...

    Euh, non... Il est fini depuis longtemps, le temps des coureurs des bois et des comptoirs de commerce de fourrure. Les Montréalais ne sont pas très portés sur les peaux de bête et on ne voit guère plus que dans quelques magasins de souvenirs pour les touristes des « tuques » (chapeaux d’hiver) à la Davy Crocket. On ne porte pas non plus de manteaux de fourrure mais des parkas et manteaux fabriqués au Québec, oui, comme les Kanuk, très chauds et résistants, parfaitement adaptés aux hivers québécois. Ils coûtent un bras à l'achat...mais ils durent toute une vie.

    5-On peut faire du ski de fond en ville

    Vrai. Pas dans les rues, certes, mais certaines allées des parcs de la ville se transforment en pistes de ski de fond. Plus de 60 km de sentiers sont aménagés l’hiver à Montréal et accessibles gratuitement. Parmi les plus agréables : ceux du Parc Maisonneuve et du Jardin Botanique, à l’est de la ville (10 km de sentiers), ou encore sur le Mont-Royal (22 km) où l’on peut louer des skis et même apprendre à en faire. Ce parc accueille également de longues pistes de glissade sur chambres à air et une patinoire naturelle sur le lac des Castors.

    Maintenant, y a plus qu'à profiter de l'hiver montréalais!

    www.tourisme-montreal.org

     

    L'hiver à Montréal, c'est comment?

    ©V.C.

    « Balade napolitaine dans la rue des crèchesMise en beauté royale à La Baule (2) »
    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 17:03

    Chère Lucette, 

    eh oui, l'avenue Bourbonnière est très photogénique, n'est-ce pas ma chère Lucette! cool

    3
    Lucette
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 23:39

     


    Très juste! Et je reconnais la rue ( et le balcon) où la photo a été prise!


    Pour les vêtements chauds, tu pourrais ajouter les vêtements Chlorophyle fabriqués au Saguenay : ils sont excellents!


    De plus, les braves à vélo sont de plus en plus nombreux! Ils sont full équipés et rien ne les arrêtent! xx

    2
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 17:41

    Merci pour ton commentaire, et bon hiver!! Surtout ces jours-ci, ça frappe fort, sur la côte Est du continent nord-américain.

    1
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 22:53
    Très bon article, je suis tout a fait d'accord avec toi surtout en ce qui concerne la ville souterraine !!! Avant de venir à Montréal tout le monde me disait que l'hiver tout se passait en souterrain !!!! J ai été assez surprise vu que j'habite dans la petite Italie de voir qu en effet tu te couvre bien et rien dans le quartier n est en souterrain.

    Il y a la technique de l'oignon mais aussi le choix des matières qui est important (polaire, laine ...) pour affronter le froid !!!

    ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :