• Cet été, j'ai eu la chance de faire une visite de Palerme avec AddioPizzo Travel qui fédère, entre autres activités, des commerces et artisans refusant de payer le pizzo, la rançon réclamée par Cosa Nostra. Parmi les visites proposées, le "no mafia tour" est la meilleure façon de découvrir Palerme et de mesurer le courage de ceux qui luttent contre ce qui semble, pour beaucoup de Siciliens encore, une fatalité. 

    Chez Addio Pizzo, on refuse cette fatalité. Et ça marche: en se regroupant, en jouant la solidarité, et avec l'appui des autorités, les commerces qui refusent de payer le pizzo arrivent à tenir tête pour garder la tête haute, malgré les intimidations. 

    La visite commence devant le teatro Massimo Vittorio Emanuele, ce superbe édifice qui est le 3e plus grand opéra d'Europe. Parce que c'est là que se déroule la célèbre scène finale du Parrain 3 et parce que l'association veut montrer que la réalité de la mafia est plus dramatique et moins cinématographique.

    Je remercie Stefano, mon guide Palermitain francophone (et francophile), pour cette formidable visite guidée où l'on marche aussi dans les pas des juges, avocats ou journalistes assassinés par la mafia. Elle nous donne par ailleurs la chance de faire nos emplettes et de manger dans des commerces où les prix sont équitables et éthiques. Inutile de vous dire que ce n'est pas un tee-shirt ou un magnet du Parrain que j'ai ramené en souvenir...

    Pour en savoir plus, je vous renvoie à mon reportage paru cet été dans l'Édition du Soir et dont j'ai parlé sur ce blog: le cran des Siciliens.

    Calendrier de l'Avent, jour 18: ma visite coup de coeur en 2016

    ©V.C.

     

    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sur l'estuaire de la Loire, les couleurs sont magiques. Ok, tous les gens qui habitent au bord de la mer disent la même chose: on a les plus beaux couchers de soleil, les plus belles aubes, et blablabla... Et c'est vrai.  

    Où que l'on soit, quand le ciel et la mer se marient au petit matin ou quand la lune prend le relais dans un ciel clair et salue l'astre roi qui tire sa révérence, on a des étoiles dans les yeux et on ne se lasse pas du spectacle. cool

    Et vous, c'était où votre plus beau coucher ou lever de soleil?

    Calendrier de l'Avent, jour 17

    Saint-Nazaire, plage de Villès-Martin ©V.C.

    Calendrier de l'Avent, jour 17 

    Le pont de Saint-Nazaire. ©V.C.

     

     

    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, qu'est-ce qu'on trouve en tête de gondole? Des gondoliers. Les gestes sont les mêmes ou presque, mais pas tout à fait l'embarcation. Les premiers sont des bateliers, ils vous embarquent au cour du marais poitevin que l'on nomme... Venise verte. Pas besoin de vous faire un dessin, vous voyez tout de suite sur la photo quelle est la couleur dominante!

    Calendrier de l'Avent, jour 16: on se gondole

    ©V.C.

    Les seconds sont gondoliers, noble métier vénitien. Ils ne sont plus que quelques centaines, ils étaient environ 10 000 il y a 500 ans... Et ça ne rigole pas: ne devient pas gondolier qui veut, il faut aller à l'école et les places sont limitées pour avoir le droit d'exercer sur les canaux de la Sérénissime. C'est le prix à payer mais ceux qui y arrivent gagnent très bien leur vie.

     

    Calendrier de l'Avent, jour 16: on se gondole

    ©V.C.

     

    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Eux, ce sont les réfugiés, les déracinés, les femmes, les hommes et les enfants qui fuient les horreurs de la guerre. Ils sont Syriens, Somaliens, Afghans, Iraquiens, Libyens... Peu importe. Ils étaient 65,3 millions en 2015 (chiffres du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés). Ils étaient 24 chaque minute à devoir quitter leur maison, leur quartier, leur ville, leur pays pour tenter de survivre.

    Une pensée pour eux, et pour ceux qui restent sous les bombes ou le feu des fusils et qu'on aimerait voir partir, en toute sécurité, pour sauver leur peau, n'est pas superflue même si elle semble dérisoire. Une pensée aussi pour tous ceux qui ont perdu la vie en chemin. Et rappeler que le Liban est le pays qui accueille le plus de réfugiés proportionnellement à sa population n'est pas non plus superflu : 183 réfugiés pour 1000 habitants, soit 1,1 million de personnes en 2015.

    Difficile d'être indifférent, et pourtant... L'Occident a plus d'efforts à faire et moins de leçons à donner pour être à la hauteur. À la hauteur de la situation et à la hauteur de l'humanité.

    Calendrier de l'Avent, jour 15: une pensée pour eux

    Une rue de Gênes, Italie, été 2016. ©V.C.

     

    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Graffiti, tags, phrases offertes aux passants... Les murs du monde entier nous parlent et distillent leur poésie sur le béton (de façon licite ou illicite!).

    Ceux-là sont à Dresde, en Allemagne, dans le passage des Arts (Kunsthofpassage, dans la ville neuve), où une succession de cinq cours abritent galeries, boutiques et cafés. Le visiteur qui les découvre pour la première fois va de surprise en surprise: des créatures mythiques en mosaïque galopent sur les murs d'une des cours,  des tôles ondulées aux reflets d'or semblent sur le point de s'envoler sur une façade jaune soleil tandis que de drôles de gouttières en forme de trompettes dégringolent sur une façade turquoise... Pour cette dernière, c'est encore mieux de venir un jour de pluie car cette installation artistique permanente fait littéralement chanter l'eau qui coule dans les gouttières. Inspirant, non? sarcastic

    Calendrier de l'Avent, jour 14: on fait le mur

    ©V.C.

    Calendrier de l'Avent, jour 14: on fait le mur

    ©V.C.

    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire