• À Saint-Rémy-de-Provence, la belle auberge de Fanny Rey et Jonathan Wahid

    Le plaisir des vacances? Découvrir des adresses dont on ne pousse pas la porte tous les jours, le temps d'une soirée gastronomique. Les Alpilles regorgent de bonnes tables pour satisfaire le ventre et les papilles, mais certaines ont ce petit "truc" en plus, propre à chaque chef, à chaque propriétaire. En poussant la porte de L'Auberge de Saint-Rémy-de-Provence, ce petit supplément d'âme est palpable dès les premières minutes. Une grande adresse!

    À Saint-Rémy-de-Provence, la belle auberge de Fanny Rey et Jonathan Wahid

    ©V.C.

    Sur la photo, la jeune femme nous dit quelque chose... Fanny Rey a été finaliste de Top Chef en 2011, voilà qui est dit. On peut donc passer à autre chose. Car ce n'est pas là l'important. Ce qui compte, c'est ici et maintenant, ce qu'elle fait de l'ancienne Auberge de la Reine Jeanne, sur le fameux boulevard Mirabeau qui ceinture la charmante cité provençale.

    La Bourguignonne a fait ses classes dans les plus belles adresses (et aussi dans la Marine nationale!). Y compris à quelques kilomètres de là, à l'Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, comme son mari, Jonathan Wahid, champion de France des desserts en 2005 (voilà qui est dit aussi). Ensemble, ils ont décroché leur première étoile Michelin en 2017. Et travaillent fort pour ne pas s'arrêter là. Dernière précision: Fanny Rey a été élue "Femme chef de l'année ", toujours en 2017, par le même guide Michelin. Le fruit d'un travail rigoureux et passionné, cela se voit et se sent.

    À Saint-Rémy-de-Provence, la belle auberge de Fanny Rey et Jonathan Wahid

    ©V.C.

    La cuisine est divine, bien sûr, délicate, savoureuse, subtile et légère (Fanny et Jonathan travaillent le "less is more": moins de sel, moins de crème, moins de gras, moins de sucre). Et naturellement de saison, pour sublimer les produits locaux. L'espuma sur la langoustine pochée est si aérienne qu'on ne la sent pas sur la langue ni le palais, seules les saveurs explosent en bouche. L'association de melon chaud avec la sole de ligne sur un lit de salicornes de Camargue est une charmante surprise. L'agneau cuit à la perfection est d'une tendreté parfaite. Le sorbet cacao et granité au thé noir est une pure merveille brute, sans sucre superflu. Même le fromage de chèvre local est travaillé, comme les autres produits du menu.

    À Saint-Rémy-de-Provence, la belle auberge de Fanny Rey et Jonathan Wahid

    La langoustine pochée aux sucs onctueux de carapaces, amandes fraîches et girolles. ©V.C.

    Mais à l'Auberge, il n'y a pas que la cuisine qui fonctionne et ravit les hôtes : lorsque Jonathan Wahid s'approche de la table pour vous saluer, et qu'on le félicite pour les trois petites merveilles de desserts qui ont conclu le menu "Terre, mer & forêt", il précise aussitôt "il y a une équipe qui travaille avec moi". Il suffit d'ailleurs de discuter deux minutes avec les serveuses et serveurs pour le sentir, cet esprit d'équipe. Sans ostentation. Le service est très professionnel, évidemment attentif, mais certainement pas rigide. Chaleureux convient mieux, et même disons-le, convivial. L'humour n'est pas interdit quand les clients sont réceptifs. Du coup, on se sent bien à cette table, et on adore ça, parce que la grande cuisine se digère beaucoup mieux quand on sent que les gens qui vous la présente sont heureux de travailler là, aiment ce qu'ils font, et ont à coeur de vous rendre heureux.

    Une fillette passe en coup de vent sur la magnifique terrasse intérieure de l'Auberge, inondée d'une pluie de lumières scintillantes à la nuit tombée, se balançant sous d'amples parasols suspendus. La petite fille a disparu, partie s'asseoir discrètement derrière le comptoir haut de l'entrée du restaurant, à deux pas de la cuisine ouverte où l'on aperçoit la cheffe- sa maman- et la brigade mettre du coeur à l'ouvrage. Parmi les serveurs, un tout jeune homme de 15 ans, appliqué et discret, apprend le métier: "c'est mon fils, il a commencé hier", glisse Fanny Rey. La relève est déjà là! On a hâte de suivre le fil de l'histoire à venir.

    Pour voir les photos alléchantes de la cuisine de Fanny Rey et Jonathan Wahid, c'est par ici: l'Auberge de Saint-Rémy-de-Provence

    À Saint-Rémy-de-Provence, la belle auberge de Fanny Rey et Jonathan Wahid

    ©V.C.

    L'Auberge de Saint-Rémy-de-Provence: 12, boulevard Mirabeau, Saint-Rémy-de-Provence (13). Premier menu à 55 €. Tél. 04 90 92 15 33. www.aubergesaintremy.com 

    « À Tarascon, une petite boulangerie bio comme on les aime!
    Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :